samedi 2 mars 2013

Les abords de Wildsgate


Wildsgate est situé le long la Grande Route Royale qui traverse l'Empire de Crieste et le Royaume de Kalia et permet de se rendre à la cité marchande naine de Stalgard. A cet endroit éloigné de la civilisation, la route caravanière est pleine d'ornière et la plupart des pavés (volés par les paysans) ont laissé place à un sol boueux. A intervalle réguliers, les voyageurs découvrent des cairns de pierres empilées, monuments à la gloire des guerriers et des commerçant qui son morts sur la route.

La rivière Saedre coule d'est en ouest et entoure par le nord la cité. La rivière gronde est gonflée par les pluies récentes. Le Saedre rivière est gonflée par les pluies récentes et gronde. Les eaux sont noires et boueuses, parsemées de branches cassées et des débris flottants.Le Saedre semble extrêmement dangereux.

Au nord de la rivière s'étend une immense forêt profonde et dense dont l'évocation de son nom suffit à provoquer la terreur chez les hommes et les femmes de la région : les Terres Sauvages.

En remontant de l'ouest vers l'est, les voyageurs peuvent croiser un guet sous la forme d'un trio de cordes qui relient les deux rives de la Saedre. Les courageux qui tente l'expérience doivent progresser avec une corde dans chaque main et marchand sur la dernière cord. Ce pont de fortune traverse les eaux sombres et permet de rejoindre un sentier qui longe puis s'enfonce dans les Terres Sauvages.
 
Plus loin au nord-est de Wildsgate, se tient un pont pierre qui jadis enjambait fièrement la Saedre. De nos jours, de nombreuses moellons sont tombés dans la rivière donnant d'un pont une apparence de décrépitude et laissant apparaitre des trous.



Wildsgate apparait comme un fortin construit au sommet d'une haute crête de roche exposé aux vents malgré la présence de murs de pierres qui protège la moitié de la forteresse, tandis que l'autre moitié est protégée par une falaise abrupte. À l'exception des tours de la citadelle, la plupart des bâtiments sont à deux étages avec des charpentes en bois, de plâtre, de pierres et des toits de chaume. 

Au sud de la Saedre, plusieurs centaines de paysans vivent dans des huttes de boue et des masures. Leur travail a transformé une grande partie des forêts au sud de la rivière Saedre en terres agricoles fertiles, mais personne, paysan ou guerrier, ne s’aventure au nord de la rivière.

Aucun commentaire: