jeudi 14 mars 2013

Le culte d'Iosas

Le culte de Iosas est peu répandu dans les Royaumes Connus dÁereth. On le rencontre essentiellement dans le nord de l'Empire Crieste et sur la frontière est du Royaume de Kalia au sein de prieurés. Il reste à ce jour seulement quatre de ces établissements religieux.

Le dogme de Iosas indique que dans sa toute jeunesse, Iosas fut le grand et puissant Dieu Armé. Ces adeptes se regroupaient sous le nom du Bras Armé d'Iosas. Sous la conduite de leur dieu, ils prirent leur essor dans des combats fanatisés et violents. Experts dans leur domaine, ils furent crains et redoutés, mais aussi haïs et rejetés. De nombreux dieux se lassèrent des exactions d'Iosas qui reflétaient aux mortels une image trouble de la puissance divine. De plus, sans doute que son impétueuse ascension inquiétait. Aussi, ils le condamnèrent, lui et ses soldats fanatiques. Mais son intelligence prévint sa chute qui s'annonçait inévitable. Il renonça à ses préceptes enragés, troqua sa panoplie complète et flamboyante de guerrier d'élite contre une tenue anodine d'un modeste citadin, fit pénitence pour rapidement s'effacer, transforma son symbole de l'épée divine, en épée brisée. Le Dieu Armé devint le dieu inconnu. Il ne pouvait se contenter de cette humiliante et dégradante position, un dieu inconnu n'est rien. Il devait retrouver sa renommée auprès des mortels qui revaloriserait tout naturellement celle auprès de ses semblables. Il ne pouvait le faire avec éclat, comme cela se devait du Dieu Armé. Alors il prit d'autres armes : la ruse, la fausse apparence, la discrétion et le secret. Sa stratégie de reconquête : rassembler autour de lui des hommes déshonorés, perdus, rejetés, afin de leur donner une seconde chance, leur tendre une nouvelle échelle de l'ascension sociale. Des hommes à sa propre image. Il créa les prieurés du Nouveau Départ appelés maintenant les prieurés d'Iosas, preuve d'un premier succès. Le Bras Armé survécu non sans mal à cette pénible épreuve. Il fut et reste réduit à quelques moines et prêtres voués à protéger les prieurés du dieu inconnu. Parfois, des rares groupes d'aventuriers viennent frapper aux portes des temples fortifiés pour quémander l'assistance d'un prêtre soldat dont ils apprécient la compagnie pour son efficacité.


L'organisation mise en œuvre par le prélat Urtin Glas


L'ordre aurait disparu, si le père Urtin Glas ne parvint à prendre à temps le titre de prélat, et imposer un nouvel ordre dont le fer de lance repose sur le tout nouveau Sanctuaire de l'Ordre, complété de son bras séculier et secret : l'Exécutif. Certains prétendent que la prise de pouvoir d'Urtin, assimilable à un coup d'état interne, fut possible par l'entremise de Garcia Sprado, dit le Renard, le chef de la puissante guilde des "Ramoneurs" dont chacun connaît les liens avec le brigandage et les trafiquants de substances illicites.


Le Culte : l'institution dirigeante de la communauté d'Iosas. Il est composé du Prélat, dont le nom est tenu secret, des trois Maîtres et du Devin Suprême.

Le Sanctuaire de l'ordre dont les prêtres, les Mentors, jouent un rôle du tuteur et de conseiller d'orientation envers les moines apprentis qui suivent leurs enseignements dans les prieurés. Apres une sévère sélection, ils sont les seuls habilités à enseigner aux futurs prêtres.

L'Agence chargée des enquêtes internes.

L'Exécutif le bras séculier et secret du culte, en d'autre termes, les exécuteurs des basses besognes; les prêtes qui y sont rattachés se nomment d'ailleurs les « Exécuteurs ».

Les prieurés, centres d'accueil des âmes égarées et de formation des moines artisans. Un prieuré est dirigé par un « Principal ». Les enseignants sont des prêtres « Instructeurs
». Le « Maître Principal » est l'un des cinq membres du Culte
 
Le Bras Armé, vestige du dieu guerrier. Cette institution toujours active, est le pendant des prieurés, avec un seul enseignement : l'art martial. Le « Maître Officier » est l'un des cinq membres du Culte.

L'Ambassade regroupe les prêtres « Ambassadeurs » dont la principale mission s'apparente à celle de représentants commerciaux qui vantent la qualité et le professionnalisme des moines artisan d'Iosas en l'espoir de contractualiser quelques affaires, ainsi que d'autres prestations moins avouables et garanties sous le sceau du secret. Comment mieux faire connaître le dieu inconnu ?
Le « Maitre Ambassadeur » est l'un des cinq membres du Culte.

L'Oracle s'apparente davantage à un cercle de magiciens qui se font appelés les Devins. On les appelle les Devins, nom qui symbolise davantage leur savoir que leur pouvoir. Ils sont les gardiens des archives. Ils se sont opposés à la réforme du prélat Urtin Glas, considérant que celle-ci restait superficielle et laissait toujours une ouverture au Chaos. Néanmoins, s'il y a eu schisme, les relations restent présentés même si ténues. Preuve en est, que le « Devin Suprême » siège parmi les cinq membres du Culte.

Temple de Wildsgate

Le temple de Wildsgate, est le dernier puis le premier Tempe d'Iosas. Il représente le lieu sacré de la communauté, car il protège l'Unique Relique : l’Épée Brisée. 
 
En temps normal le temple abrite une vingtaine de personnes mais l'effectif est rarement complet compte-tenu des missions confiées aux membres du temple et des visites au prieuré de Malzion qui se situe à une quinzaine de kilomètres de Wildsgate. L'effectif du temple se ventile ainsi :
  • Le Savoir, une magicienne et ses deux assistants en théologie (deux apprentis magiciens)
  • L'intendant, un prêtre, avec ses quatre moines et deux nonnes du bras armé, qui ont en charge l'entretien de la bâtisse et de la lingerie, la gestion de la cuisine et son service.
  • Le diplomate de la région et son secrétaire. (Prête et moine du bras armé).
  • Le correspondant du Culte et maître des lieux et des cérémonies (Prête érudit qui fut diplomate) et son agent (prêtresse).
  • Les copistes, 3 moines et une nonne du bras armé.
  • Un agent (prêtre).
 Texte de Marcapuce

Aucun commentaire: