samedi 2 octobre 2010

[Dragon Age] Session 3 (1)

Je m'appelle Eshara et je suis une éclaireuse pour mon peuple, les elfes Dalates. Je suis bien loin des terres de mon clan, tout cela à cause de mon frère Harralan qui sous le coup de la colère a trahit et fuit vers l'ouest. Ce n'est pas entièrement de sa faute, les humains l'ont poussé à bout et il semble qu'il ait découvert un lieu maudit où des "voix" l'ont poussé à retrouver un mage humain qui s'était laissé dominé par les démons. Par la plus grande des ironies dont seuls les dieux sont capables, j'ai été sauvé par le fils de l"humain maudit. Mon clan m'avait demandé de retrouver mon frère et de la ramener si possible. J'ai donc parcouru Ferelden d'est en ouest pour finir capturée par une bande d'humains adeptes d'un culte dédié aux loups qui marchent sur les pattes arrières. Les lois cruelles du hasard. Ce qu'ils m'ont fait restera à jamais gravé dans mon corps et mon esprit. Mais le temps guérit toutes les blessures. On le dit. On le dit. J'ai compris que mon frère était mort, mort deux fois car il avait finit par trouver son destin en devenant une créature morte et vivante à la fois, possédée par un démon.

Je m'égare. Le fils de l'humain maudit et ses amis, un jeune nain fils de marchand, un guerrier des montagnes et un elfe humanisé - étrange groupe - m'ont délivrée d'une façon musclée. Ces habitants du village de Malgranne, étaient partis à la recherche de tueurs hirsutes qui avaient sévit dans leur village pour récupérer de la poudre de Lyrium qui devait servir à fabriquer un élixir dit "Sang des Loups". J'ai compris que ces tueurs à forme de semi-loups étaient en fait des hommes appartenant à un culte qui voulait se venger des habitants d'une ville loin au nord, Highever. Le village de Malgranne devait leur servir de répétition. Le culte était dirigé par un mage de haut rang secondé par 2 autres mages. Les 4 amis les ont débusqué dans leur cabane dans les bois où j'étais retenue prisonnière et les ont tous tué. En revanche les 4 amis n'ont pas percuté lorsqu'ils ont apprit qu'une douzaine de personnes vivant des deux tentes à côté de la cabane étaient partis tôt le matin. Dommage, car les habitants de Malgranne auraient préférés restés en vie. Les mages avaient travaillés toute la nuit et confectionnés grâce au lyrium de nouvelles doses de la potion. De toute façon cette affaire était compliquée : Trent un apprenti brasseur membre du culte des loups et qui devait récupérer le lyrium avait fini par apprécier le village et ne voulait plus que ses habitants soient massacrés. Il avait été assassiné par le culte.

L'un des mages acolytes a eut comme idée de me prendre comme otage, ma vie contre la sienne. Les 4 amis n'ont pas tergiversé longtemps, l'elfe a décoché une flèche et tué net celui qui me tenait à sa merci. J'ai failli avoir la gorge tranchée. Cela dit j'ai aimé l'attitude de l'elfe. Il est possible qu'un jour il puisse se déshumaniser et retrouver son elfitude. Il m'a gardé attachée un petit moment. La confiance n'est pas son fort. Le nain a été parfait : il m'a donné très vite un couteau et j'ai profité d'un moment d'inattention pour me faufiler et retrouver ce salopard d'Everen Kochin, le chef de la secte que ce naif de mage humain, le fils du maudit, avait laissé filé. Je n'ai pas eu le temps de lui faire subir ce que j'avais imaginé car ce salop était redoutable. Les dieux m'ont aidé et j'ai pu lui enfoncer mon couteau dans le cul et le projeter à terre sans qu'il s'en aperçoive (enfin au début). Il est mort d'un façon très douloureuse.

Ils ont récupéré 9 souverains d'or et un ouvrage pour fabriquer l'élixir maudit. Je n'ai obtenu que quelques pièces d'argent. On a finit par retourner au village de Malgranne.  Ou du moins ce qu'il en reste. Les créatures se sont sacrifiés en massacrant un maximum de villageois et en brulant quelques maisons. Plus de forgeron, d'épiciers nains, de brasseur ou de fanatique religieuse (à part une petite grosse à l'air inoffensif). J'ai montré mes talents d'éclaireur en faisant le tour des fermes isolées pour rameuter du monde dans le village. Un adolescent bavant sur les cuisses m'a accompagné. 

J'ai proposé à mes "sauveurs" de m'accompagner vers le nord-est. Là au bout de la vallée de Ruswold je devrais retrouver mon clan. De plus un nouveau bann a été élu et je sais qu'il cherche des hommes pour l'aider à sécuriser la vallée. Après tout le nain a perdu ses parents (il a un fort caractère, pas une larme n'a coulée des ses yeux), le guerrier des montagnes semble autant à sa place dans ce lieu qu'une pucelle dans un camp de mercenaires, l'elfe doit s'émanciper et trouver sa voie (je l'aiderai ce petit mignon). Quant au mage féreldien, il semble accablé par ce qui est arrivé au village. Après la mort de son père cela fait peut être beaucoup. Néanmoins, j'ai un moyen infaillible pour le remettre d'aplomb...un bon coup de pied au cul.

Aucun commentaire: