dimanche 28 août 2016

Morceaux de choix

Prélude à la campagne L'Eveil des Seigneurs Wyvernes (session 0)


Cette aventure a servi de prémisse à ma nouvelle campagne qui s’inscrit dans une ambiance plus Dark Fantasy que la précédente. Elle a été jouée avec les règles de Fantasy Age mais la campagne sera finalement motorisée par D&D 5.

Amélia Edelle
Amélia Edelle, capitaine de la garde municipale se présenta devant le Conseil d’Argent qui représente le pouvoir exécutif de la ville d’Aldunn. Elle détestait cette partie du travail qui consistait à se justifier devant la plus haute instance de la ville. Compte-tenu de la gravité de la situation, les neufs conseillers élus à vie étaient présents, assis en arc de cercle dans la vaste salle d’audience de l’hôtel de ville. Derrière chacun d’entre eux, se tenait leur conseiller personnel ou leur garde du corps. Amélia sentait le regard appuyé de Valdryss, le Haut Mage de la ville et de son homme de main, un certain Calder de sinistre réputation. La capitaine sortit le rapport écrit par l’archiviste de la caserne mais avant de la  lire, elle fit un point circonstancier sur la situation actuelle. Les troubles étaient maintenant terminés. La même populace qui avait profité d’une viande de qualité pas chère, s’était émue et fortement indignée du fait que cette bonne viande soit d’origine humaine. 

Amélia déroula le parchemin de son archiviste et commença à le lire pour relater les faits de manière précise.

Esquisse de Chaugh
dessiné de mémoire
« Un boucher nommé Mitely Chaugh et sa famille s’était installé à Aldunn il y a quelques mois. Il fournissait des morceaux nobles peu chers. Mitely était en réalité une goule capable de prendre l’apparence humaine. Avec sa femme et progéniture, il tendait des embuscades aux vagabonds et voyageurs, aux personnes âgées vivant seules, aux orphelins des rues et aux soûlards ivre-morts et s’en servait comme viande. Il avait une petite échoppe dans le Quartier Populaire qui était relié à leur masure par un tunnel. Chaug avait aussi acheté une ferme abandonnée, celle des Espierres située à l’écart, à trois heures de marche au sud-ouest de la  ville. Là, il stockait les gens vivant avant de les découper ou de les revendre à un réseau d’esclavagistes non identifié. ».

Amélia s’arrêta pour répondre à quelques questions notamment pour expliquer pourquoi la garde n’avait pas eu vent du trafic de viande et d’êtres humains. Elle affirma que la goule n’avait pas de complices en ville.

Erémond Dornell
« Le trafic avait été découvert suite à la disparition d’Erémond Dornell, un apprenti du Haut Mage. Cet homme, fils cadet d’une riche famille d’aristocrates marchands vivant dans l’est, était un débauché notoire. La famille Chaug était tombée sur Erémond qui traînait ivre-mort près de bords de l’Esken. Les Chaug l’avaient amené chez eux dans leur cave et lui avait sectionné les bras et les jambes pour faire des jambonneaux. Erémond était encore en vie (bien ligaturé) lorsqu’il avait été  découvert. »

Amélia fit une pause dans l’attente de questions puis indiqua qu’elle allait maintenant expliquer comment Erémond avait été retrouvé.

« Le Seigneur Valdryss, avait demandé au gnome Razmyrr, son Premier Apprenti, de retrouver Erémond Cela faisait trois jours qu’Erémond était absent et le Haut-mage voulait s’assurer que ce débauché est juste en train de cuver quelque part. Le Premier Apprenti épaulé par un dénommé Smygal, halfelin guérisseur et par deux gardes de corps dénommé Eran et Raphak, avaient enquêtés, pénétrés par effraction chez les Chaug, affrontés Lolar la demi-orque épouse du boucher, leur fils Fulbert, leur fille Evette ainsi que Zoa une créature monstrueuse ressemblant à un chien fouisseur hideux. Evettte a été tuée dans l’affrontement et Fulbert a été capturé puis assassiné durant sa détention par un prisonnier qui avait mal digéré la viande humaine. Lolar s’est enfuit par le tunnel et prévenu son mari qui devait se trouver dans la boucherie et les deux criminels sont parti pour leur ferme.»

Les questions fusèrent notamment sur l’enquête. Le Haut-mage fit taire l’assemblée d’une voix qui raisonnait étrangement. Il ne donna aucune explication mais indiqua que la magie palliait aux carences des profanes.

«Le groupe de recherche a été emmené par la garde à la caserne pour y être interrogé par le sergent de nuit. Le lendemain, en ville, l’histoire du boucher et de sa viande humaine s’étant répandue comme de l’huile enflammée et les gardes municipaux ont été entièrement mobilisés pour maintenir l’ordre. Compte-tenu du statut social du Premier Apprenti, le sergent de jour, avec mon accord, a demandé au groupe de recherche de se rendre à la ferme des Espierres pour enquêter. Sur place, le gnome et son escorte ont affronté le boucher et découvert qu’il s’agissait d’une goule change-forme mais cette dernière a réussi à s’enfuir. Lolar, la femme du boucher ainsi qu’un groupe composé d’une magicienne elfe et de deux bandits humains ont été tués. Le groupe a aussi libéré six hommes et femmes qui attendaient d’être tués ou vendus comme esclaves. Ces vagabonds se sont enfuit dès leur libération. Le halfelin guérisseur a mis la main sur un registre qui prouve que les personnes capturées finissaient soit sur l’étal du boucher soit étaient revendues comme esclaves. Je suis allé sur place et je n’ai trouvé que le corps de Lolar, la demi-orque et deux bandits humains. Nous n’avons aucune piste sur l’identité de la magicien elfe.»

La capitaine enroula le parchemin et poursuivit.

« A l’heure actuelle, le dénommé Erémond est sous la garde des prêtresses de Dellarna à l’Hospice de la Main Apaisante. Son état physique est stable mais son état mental est précaire. Les Dornell ont été prévenu par courrier à cheval. Erémond était un simple apprenti mais sa famille est riche et peu connue pour sa mansuétude, comme peut en témoigner leur devise  Avec moi ou contre moi ! ». 

Valdryss Main-gantée se leva et d’un geste fit taire l’assemblée qui commençait à vitupérer. 
- J’ai prévenu personnellement les Dornell qui vont envoyer à Aldunn un émissaire pour discuter des réparations. 

Amélia reprit ses conclusions.

« Nous ne savons pas où est parti le boucher goule. Nul doute qu’il doit se terrer quelque part, loin, très loin. On ne le reverra pas de sitôt. Le plus inquiétant est le réseau d’esclavagistes dirigé par un mystérieux ''Seigneur'' comme le nomment les registres trouvés dans la ferme. Rien ne prouve que la magicienne elfe trouvée dans la ferme soit relié aux esclavagistes mais on peut le présupposer.»

Sur ordre du Conseil d'Argent, la capitaine de la garde municipale se retira, soulagée que finalement les choses s'étaient pas trop mal passées et que le conseil ne l'avait pas demi de ces fonctions. Le conseil prenait en charge les relations avec les Dornell compte-tenu des impacts politiques. Amélia n'avait pas les moyens d'enquêter sur le "Seigneur", ni sur les esclavagistes ou sur la magicienne elfe mais elle pouvait continuer à envoyer des patrouilles pour retrouver le boucher goule. Ses espoirs de le retrouver était proche du néant mais d'un point de vue professionnelle, elle n'avait pas le choix.

Aucun commentaire: