vendredi 30 avril 2010

[Dragon Age] Prémisses de la session 1

Village de Malgranne

L'hiver a été particulièrement rude et la neige a recouvert l'Arrière-pays isolant totalement et pour plusieurs mois les fermes avoisinantes. Le seul fait notable de cet hiver sans fin est la disparition d'Hostwaine. L'homme a annoncé qu'il partait pour chercher des plantes médicinales qui poussent dans les collines. Plusieurs personnes dont Call lui ont déconseillé de braver les danger de la neige et du froid mais l'homme s'est entêté. De toute façon depuis peu, il semblait absent. Un matin il est parti et il n'est jamais revenu. Plusieurs jours après Call a mobilisé quelques villageois pour retrouver le guérisseur mais le blizzard a eu raison de la motivation de tous et a effacé les traces du père de Rylan. Les villageois pensent qu'Hostwaine a peut-être pu trouver refuge dans une ferme pour y passer l'hiver. 

Le printemps devrait arriver dans quelques semaines et les petites routes seraient à nouveau praticables. Malgré le redoux le forgeron n'a pas repris les recherches, si le guérisseur pouvait revenir il serait déjà revenu. Depuis plusieurs semaines, le jeune Rylan devenu Rylan le mage est revenu au village. Il assure le rôle de son père et accompagné par Soeur Eoni il a fait le tour des habitants pour soigner les plus atteints. Il est payé en poulet ou en services et plus rarement en pièces de cuivre. Le jeune mage sait apaiser la douleur et redonner de la vigueur mais il semble ne rien pouvoir faire pour ceux qui sont atteint d'une maladie grave. Les marchands nains ont annoncé qu'ils arrivaient à la fin de leur stock de suif, de viande et de fruits séchés. Roshek leur fils accompagné par un vagabond elfe qui est arrivé avant l'hiver, ont fait une tentative pour rejoindre les fermes les plus proches. Ce fut un échec car s'ils ont pu atteindre les deux fermes les plus proches,  les paysans plus agriculteurs qu'éleveurs avaient à peine de quoi survivre et avait du abattre leurs dernières bêtes. Mais la neige fondait vite dans quelques jours les sentiers devraient être à nouveau praticables rendant les fermes d'élevage situées dans prairies accessibles.

Les épiciers nains comptaient sur l'arrivée prochaine d'un marchand qui venait en général à cette saison pour vendre à prix élevé tout ce qui est nécessaire en fin de l'hiver. Il y a de cela 3 jours, un barbare de l'ouest, un Alvar, est arrivé quasiment mourant au village. Il escortait le chariot du marchand nain. Des bandits les avaient attaqués, apparemment il ne s'agissait que de gueux et de paysans qui semblaient affamés et faméliques. L'hiver est parfois sans pitié. Le marchand nain avait succombé et seul la robuste constitution du barbare de l'ouest lui avait permis de survivre. Rylan a soigné le barbare dans sa logique simple il a considéré qu'il était redevable d'une vie au mage. L'alvar était pour l'instant hébergé chez le jeune mage. Le shérif Call s'était rendu sur place avec quelques hommes et  était revenu en corroborant les dires du blessé. Apparemment il avait fait un carnage mais le chariot avait disparu. Pour éviter une contagion mortelle de ces actes criminels incontrôlés, le maire de Malgranne a mis en place une procédure de rationnement que le shérif applique avec efficacité. Le maire a aussi lourdement insisté auprès de Roshek le fils de marchands pour qu'il mène une tentative pour rejoindre les fermes les plus éloignées afin de renouveler les stocks de marchandise. Cette expédition présentait un bien faible espoir. La venue récente de l’Alvar qui se remettait tout juste de ses nombreuses blessures prouvait la dangerosité d’une telle expédition, d’autant que les autorités avaient besoin d’hommes pour assurer la protection du village face à l’arrivée fréquente en ces périodes difficiles de brigands sans pitiés, prêts à vendre leur âme contre un simple morceau de pain rassis. Lompois devra consacrer une partie des économies du village pour subventionner l’achat des biens indispensables à la survie de ses administrés, le temps que les prix reprennent un cours normal dès que les marchands arriveront après la période de gel.

Un matin Rylan se rendit chez les marchands nains et demanda à parler à Roshek. Il indiqua au jeune nain qu'à la demande du maire et de la Chantrie il se proposait d'accompagner le nain et son serviteur elfe pour tenter de rejoindre les fermes plus éloignées qui devraient disposer encore de quelques bêtes. Le maire avait donner sa parole que les paysans seraient dédommager. Même si l'Alvar n'est pas totalement remis il est sur qu'il accompagnera le groupe pour payer sa dette. Call rejoignit le groupe et indiqua à Rylan  qu'il ne possédait aucune pièces d'armures adaptées à la stature du barbare après tout il était forgeron et non armurier.

Après le départ du mage humain, le jeune nain ne perdit pas son temps. Il se dirigea vers la petite écurie commune du village et  commença à préparer la mule des boutiquiers nains pour le voyage. Avec un peu de chance il arriverait à écouler quelques babioles aux paysans tout en récupérant ce qui manquait au village. Falos, l'elfe, avait accompagné le nain et l'aidait de son mieux. Les parents de Roshek avaient appris à accepter la présence de l'elfe mais sans approbation. Le matin était froid mais ensoleillé ce qui était un bon signe. 

Le nain ne voyait pas trop pourquoi le mage les accompagnait dans cette mission mercantile mais le fait qu'un barbare alvar serait présent était rassurant. Il complèterait admirablement les capacités de Falos. De plus un alvar ne doit pas craindre le froid.

L'elfe venait d'attacher un tonnelet d'eau de vie, lorsque Lompois le maire du village entra dans l'écurie. Après s'être assuré de la tranquillité des lieux, il prit à part le nain. Ce dernier fit signe à l'elfe de les rejoindre.
- Je dois vous entretenir d'un point un peu délicat... (la suite vendredi en début de partie)

Aucun commentaire: