vendredi 23 avril 2010

[Dragon Age] La politique

 
Les Féreldiens forment un peuple très martial où le statut social d'une personne est définie principalement par sa capacité au combat. On attend des dirigeants et de la noblesse qu'ils soient à même de défendre leur peuple. Ceci permet une plus grande mobilité sociale dans Férelden que partout ailleurs dans Thédas. Malgré tout, le système social est divisée en trois classes : la noblesse, les artisans et l'homme-libre.

La noblesse est divisé en une hiérarchie de leaders qui offrent une protection ou une représentation pour les grandes étendues de territoire. Dans l'ordre, on trouve le roi, les teyrns, les arls, les banns et les chevaliers.

On s'adresse au chevaliers hommes et femmes en les appelant "ser" (sire). Ce sont des combattants qui servent un noble plus puissant.

Chaque homme-libre choisit de donner son allégeance à un ban ou un arl selon sa proximité territoriale ou la tradition familiale. Certains banns n'hésitent pas à courtiser les hommes-libres pour obtenir leur allégeance ce qui peut déclencher des conflits entre banns. Il existe 8 fiefs bannerets connus : la ville d'Amaranthine, Dragon's Peak, Oswin, Lothering, Rainesfere, River Dane, Mer d'écume et White River.

Les teyrns nomment les arls (ou arlessa) et leur donnent le commandement d'une place forte stratégique ou d'un passage frontalier. Il s'agit d'un titre honnorifique et les arls ne recoivent pas d'allégeance des banns. Il existe 5 arling connus dans Férelden : Amaranthine, Dénérim, Golefalois, South Reach et West Hill.

Les teyrns (ou teyrna) sont des seigneurs de guerre à qui les banns ont juré allégeance. Il ne subsiste plus que 2 teyrns : celui de Gwaren dans le sud et de Highever dans le nord. On s'adresse au teynrs en disant "votre Grâce".

Le roi est le plus puissant des teyrns. Bien que Dénérim était à l'origine le teyrnir du roi, il a été réduit à un arling maintenant que domaine du roi est maintenant Férelden en entier. Le roi doit tenir compte des banns notamment lord du conseil annuel, le Landsmeet, où les nobles se rencontrent et où les problèmes sont traités et les orientations du pays sont décidé. On s'adresse au roi en disant "votre Majesté".

Les maisons des artisans contrôle la production et des flux de marchandises sur tout Férelden. Bien qu'elles n'aient pas le pouvoir officiel, ce contrôle que leur procure une certaine influence dans la politique Férelden.


Marchand nain

Les hommes-libres possèdent leur terre et peuvent la travailler. Il s'agit entre autre des taverniers, des fermiers mais aussi de la lie de la société: les elfes, prostitués et les criminels.



Taverne

Droit
La loi formelle et de la réglementation est pratiquement inexistant. Des gardes existent principalement pour fournir une protection et sont susceptibles d'ignorer les «crimes» comme les petits larcins (d'autant plus sous l'influence de quelques pièces d'argent). Assassiner ou violer est plus susceptible d'être traité par la loi mais savoir manier une épée permet ne pas se détourner du droit chemin. Le peines prononcées sont souvent viscérales et immédiates, et peut comprendre l'humiliation publique, le fouet, une 'amende ou une exécution.

L'esclavage est une exception à la règle et est interdit dans toute Férelden. Dans les situations d'injustice sociale, comme les conflits fonciers, les questions sont portées devant un arbitre désigné par l'autorité du roi. Les arbitres visitent moins souvent, l'arrière-pays, aussi le shérif local en exerce les fonctions et conserve les dossiers de ceux souhaitent voir l'arbitre quand il vient.

Aucun commentaire: