dimanche 7 septembre 2014

Valiant Universe the RPG

En baguenaudant au sein de ma boutique de comics et de jeux préférée, je suis tombé sur de nouveaux comics que je ne connaissais pas, édités par Valiant Comics mais pourtant le nom me disait quelque chose. J'ai acheté parmi les titres disponibles, Archer & Armstrong, un peu au hasard mais surtout lorsque j'ai vue les images des Sœurs des Ténèbres Perpétuels.


Après avoir consulté le net, j'ai découvert que Valiant Comics était une société d'édition proposant de nombreux titres basés sur le même univers truffé de références mythologiques. On peut citer X-O Manowar, Harbinger, Bloodshot, Shadowman et bien sur Archer & Armstrong. J'ai commencé à lire le comics que j'avais acheté : je ne suis pas (encore) passionné par les aventures d'un colosse alcoolique immortel vieux de 10 000 ans et un jeune con capable d'imiter n'importe quelle forme de combat.


Mais pourquoi, le terme Valiant me disait quelque chose ? tout simplement parce qu'il existe un jeu de rôle nommé Valiant Universe: The Roleplaying Game de Catalyst Game Labs (Shadowrun, Battletech, etc.). En plus du jeu complet, on peut télécharger des Quick Start Rules gratuites (et des suppléments gratuits).

Quand j'avais pris les QSR, j'avais trouvé le graphisme très abouti pour un jeu de rôle (même du super-héros). Là je comprend pourquoi. Dans le jeu complet, on trouve une présentation des 9 titres de Valiant Comics, des organisations de l'univers, les règles du jeu, la création de personnage, les profils des héros de titres de l'univers Valiant.

Le moteur du jeu utilise des dés polyédriques (du D4 au D20). La valeur d'une caractéristique comme Puissance, Intellect, Charisme, Action (capacité de combat), Chances et les Pouvoirs est représentée par l'un de ces dés.  Pour résoudre une action, on lance 1D12 + le dé de la caractéristique (D4 au D12) + des modificateurs opposé à un D20. Quelques subtilités viennent pimenter le système comme l'utilisation d'un dé de Pouvoir à la place d'un dé de caractéristique. Pour les actions contestées comme le combat chaque protagoniste se confronte en remplaçant le D12 par le dé d'Action. Au lieu d'une longue liste de pouvoirs, le jeu demande aux joueurs de concevoir les leurs avec quelques règles simples. De plus on trouve des éléments habituels au genre comme les Scenes ou les Plot Points. Côté scénarios, le jeu propose des Events qui permettent de revivre certains épisodes des comics. Cela me semble peu aisé sans connaitre l'univers de jeu.

Porté par mon attrait par le jeu de rôle en général, j’achèterai d'autres titres mais cela m'étonnerait que Valiant Comics détrône DC Comics dans mon panthéon personnel.

2 commentaires:

Franck VIDAL a dit…

Si tu as lu le QSR, que penses tu du principe de narration partagée ? C'est ce qui me bloque pour l'instant avec ce jeux...

Raskal Pascal a dit…

Je t'ai répondu par un nouveau post (enfin j'ai donné quelques éléments sans forcément te répondre)