lundi 22 septembre 2014

Session 18 : En route pour les Ténêbres

Le groupe s'acharne sur ce pauvre elfe noir

LE CONCILIATEUR DE SANG
Retrouvant un peu de courage, le groupe décide d’ouvrir l’étrange coffre que cherchaient désespérément les membres du culte de Xhitigal.

Pas de pièges et crochetage aisé. A l’intérieur…une poignée d’épée large en or décorée d’un rubis. Il y a de la place pour 4 autres rubis. Le mage réussit à identifier les propriétés de l’objet. Le Conciliateur fut une épée légendaire pour les duergars. Il n’en reste que la poignée mais elle reste emprunt de magie.

En approchant la poignée de n’importe quelle arme, la poignée se transforme en une lanière de cuir noire qui s’enroule sur l’arme lui octroyant +2 en dégâts. Il suffit de retirer la lanière pour faire revenir le Conciliateur à sa forme initiale (poignée). Nulle doute que si l’on applique d’autres rubis (probablement magique), l’arme révélera d’autres pouvoirs.
Le groupe manqua de sagesse et confia la poignée au paladin : l’homme qui ne touche jamais son ennemi !

SCISSIONS ET DECISIONS
Le groupe décide de prendre l’étrange chariot des antiques nains qui vénéraient jadis Armrielle, le dragon d’or tué par Xhitigal le dragon rouge devenu un dieu. Tous espèrent que cela raccourcira le voyage vers le royaume nain du Suzerain d’Acier.

Pour une fois, le paladin a une idée pertinente : rassembler des vivres en puisant dans les réserves des membres du culte de Xhitigal, exterminés par le groupe. Des vivres, mais aussi de l’eau et de quoi s’éclairer. Le groupe en a pour 10 jours.

Azorine décide de retourner chez elle. La guerrière en a assez de vivre dans les souterrains et veut retourner à l’air libre. Cela tire une sale épine du pied du nain : elle emmènera Tyvim Sorethin, l’elfe noir prisonnier dans les geôles du complexe souterrain et le livrera aux autorités. La belle guerrière aux cheveux roux incendiaires, en profite pour récupérer tous les objets de valeur qu’elle peut trouver et se sert de l’elfe noir comme une mule. Elle doit aussi récupérer le destrier du paladin qui se trouve à Bewick. 
Que fera réellement Azorine, cela restera probablement un mystère pour le groupe. La milicienne peut négocier avec le baron d’Aulbesmil ou avec les autorités de Bewick la possession de cet ancien complexe. Les nains du Suzerain d’acier devraient aussi avoir leur mot à dire.

EN ROUTE !
Le tunnel est relativement circulaire de 6 mètres de large et 3 mètres de haut, se qui fait dire au nain qu’il s’agit d’un ancien conduit de lave. Il existe des volcans au nord des montagnes d’Ul Dominor.

En fois en branle le chariot avance plus vite qu’un cheval au galop. Très vite le groupe perd la notion du temps alors que tous s’enfoncent dans les ténèbres. Heureusement que lorsqu’il roule, deux lanternes magiques à l’avant illumine le tunnel.

Le mage s’est remémoré qu’il existait une forme de magie propre aux Tréfonds impliquant l’énergie tellurique.

Le tunnel plonge de plus en plus vers le bas. Le nain pense que le groupe se trouve plusieurs kilomètres sous terre, plus bas que là où vivent habituellement les nains. Ils se trouveraient dans les Tréfonds intermédiaires, un lieu terrifiant pour ceux qui vivent à la surface.

Au bout de 2 jours de voyage vers le nord, le chariot doit être stoppé de plus en plus souvent pour dégager les rainures d’éboulis.

Il y a aussi des infiltrations d’eau issues du lac qui s’étend sous les montagnes d’Ul Dominor. Elle est potable.

UNE CRÉATURE ENVELOPPANTE
Il semble que lorsque la foreuse des membres du culte de Xhytigal a percé son passage à travers une longue zone d’éboulement, le tunnel a été fragilisé. De nombreuses crevasses et fissures se sont crées laissant passer des créatures monstrueuses et ré ouvrant d’antiques passages oubliés.

A un moment donné, le nain a distingué une forme curieuse au plafond. En réalité, un Manteleur (Lurker Above) a profité d’une faille plus large pour se faufiler. Il est mal en point car affamé mais reste un adversaire redoutable.

Le groupe a survécu au monstre et Scaban, grand collectionneur d’art, a pris la dentition abondante du Manteleur.

L’AMI DES GOULES
Trois ou quatre jours après leur départ, Scaban doit stopper le chariot car des cadavres d’elfes noirs salement éventrés bloquent le passage.

Très vite des goules méchamment résistantes au pouvoir divins du paladin font leur apparition. Le chariot fait marche arrière et le groupe se repose puis repart de plus belle pour tomber sur … encore plus de goules et leur mystérieux maitre. La créature était grande mince avec un corps hideux et dérangeant, portant une robe richement décorée de bijoux baroques. Elle maniait deux cimeterres qui furent détruit dans une explosion magique orchestrée par le magie.

Le combat qui s’ensuivit fut intense mais au final le groupe l’emporta.

Reste une chose. D’où viennent ces elfes noirs ?

LE NID DOUILLET
En continuant, les personnages tombèrent sur un passage correspondant à une fissure plus large. Laissant le chariot, le groupe découvre une suite de grottes qui aboutissent sur une bâtisse en pierre récemment restaurée. Un réseau de conduits étroits semble remonter vers la lointaine surface.

La bâtisse construite par un peuple antédiluvien a été confortablement meublée. Un espace cuisine est très bien équipé avec de nombreux ustensiles, des épices et d’étranges appareils culinaires. En revanche tous les membres eurent un haut le cœur en voyant ce qui sert de base pour la cuisine : des restes humains : des coupes remplies de globes oculaires, des oreilles frites, des lanières de peau coupées avec précisions et j’en passe.
Le groupe se dit que les goules capturaient des humains en se servant des tunnels étroits. Mais personne n’avait envie de vérifier ce que recelaient ces passages sinueux et sombres.

En étudiant le lieu, le mage eut l’intuition que la créature que le groupe avait défait quelques minutes auparavant ne venait pas de ce monde.

Alors qu’ils allaient partir, Scaban remarqua une trappe dissimulée révélant un puits d’air froid. En regardant de plus près, au fond du puits, il y avait…la suite à la prochaine séance.

Aucun commentaire: