samedi 1 décembre 2012

Broken Rooms

A la vision de Broken Rooms en boutique, j'ai été totalement intrigué par le thème des mondes parallèles et par conséquent je l'ai acheté. 

Je m'attendais à un mélange entre les séries TV Sliders et The Lost Room  mais en réalité j'ai trouvé un jeu complet, structuré autour de 12 univers parallèles au notre qui sont apparus le 13/08/2002. Les personnages sont des Nearsiders, des humains qui peuvent passer de monde parallèle en monde parallèle. 

Le livre de 460 pages débute par une présentation du cadre de jeu et des grandes notions qui lui sont rattachés : la Divergence qui a vu la création des mondes parallèles; les Nearsiders qui disposent d'une anomalie de leur cerveau postérieur qui leur permet de passer de monde en monde; de la Distance, une psychose qui se développe à cause de leur passage entre les différentes Terres; des Broken Rooms, lieux où les murs entre les réalités sont les plus fins. On découvre aussi que plusieurs organisations gouvernementales ou non, qui emploient les Nearsiders.

Ensuite on passe à la création des personnages qui sont définis par 3 caractéristiques (Esprit, Corp et Ame), des compétences et des capacités spécifiques aux Nearsiders (Distance, Meridien : manipulation des énergies générées par les Nearsiders et capacité à tordre la réalité) et enfin par leur Qualités (traits, talents, défauts).

On passe ensuite au système de jeu qui est motorisé avec autour de l'usage d'un d12. Par exemple il faut obtenir 8+ sur 1d12 pour réussir une compétence pour laquelle je suis formé et 10+ si je ne suis pas familier avec cette compétence. Le jeu est abordable et complet.

La seconde partie du jeu est dédiée au meneur de jeu avec des conseils sur comment mener Broken Rooms, un scénario d'introduction, une liste d'alliés et d'ennemis et pour terminer une description des 13 Terres parallèles. Cette seconde partie occupe 250 pages.  On devine très vite que les missions vont tourner autour de l'espionnage et des sombres intrigues.


J'avoue qu'après avoir parcouru le jeu, je suis toujours intrigué et agréablement surpris. Si j'ai l'occasion de le masteriser, je n'hésiterai pas.

2 commentaires:

odz a dit…

Très sympa comme rpg... par contre on joue un traveller multi plan qui bosse pour qui et qui fait quoi globalement ?

Sinon le setting à l'air top (les mondes sont super sympas... un peu glauque mais sympa !).

Raskal The Raskal a dit…

Les Nearsiders ("les travellers") travaillent pour un instance gouvernementale qui leur donne des missions d'espionnage car il existe d'autres organisations concurrentes ou ennemis.

C'est effectivement assez sombre en terme d'ambiance