samedi 15 septembre 2012

Face aux Ténêbres

Heroes Against Darkness est un clone puisant dans les différentes versions du jeu de rôle le plus célèbre du monde et proposé en téléchargement libre. Ce jeu de Justin Halliday propose pour un jeu amateur une mise en page agréable et est richement illustré. Le livre fait un peu plus de 200 pages et se présente comme étant complet avec les trois parties essentielles : Livre des joueurs, Livre du Meneur et Livre des Monstres (Beasts and Bastards).

Les personnages sont définis par leurs caractéristiques (Force, Dextérité, Sagesse, Constitution, Intelligence, Charisme), leur race (Humain, Nain, Elfe, Demi-elfe, Demi-orque, Tartaréen - descendant des démons, Drow et Orque) et leur classe. Le jeu propose 17 classes, structurées aux autours de leur catégorie : martiale, spécialiste, hybride et magie. Chaque classe indique les points de vie par niveau, les armes et armures utilisables, les dégâts selon le niveau, les spécialités qui progressent selon le niveau (combat, magie) et les compétences. La magie est basée sur l'utilisation de point d'Anima et s'articule autour de 5 écoles (Physique, Soins, Protection, Nécromancie et Contrôle).

En alliant la simplicité du Basic, la séparation classe/race de AD&D, le système unifié (1d20+bonus vs difficulté) de la 3.5 et la codification des pouvoirs de combat et de magie de la 4E, HAD n'est pas seulement un énième retro-clone. A mon humble avis il doit plutôt être vu comme un néo-clone

Mon intérêt pour ce jeu est surtout axé sur le fait que les dégâts augmentent avec le niveau. J'ai toujours trouvé qu'il y avait un réel manque dans la plupart des versions de D&D dans le fait que points de vie et bonus pour toucher augmentaient avec le niveau mais pas (ou si peu) les dégâts. HAD propose une approche particulière. Par exemple, si un zombie "de base" peut avoir 8 points de vie, un zombie corrupteur peut bénéficier de 57 points de vie et en parallèle, les personnages vont pouvoir lancer 2, ou ou 4 fois les dés dégâts des armes selon leur niveau, ajouter leur bonus de force et la moitié de leur niveau. Cela dit je ne suis pas sur que le jeu soit tout à fait équilibré sur ce point dans le rapport PV vs Dégâts. A voir.

Le jeu ne propose pas d'univers complet ou même de sandbox, en revanche il propose tout ce qu'il faut pour créer son monde sous la forme d'une boîte à outils. Ainsi il détaille les langages, les types de gouvernements, le découpage des territoires à la hiérarchie des classes sociales selon la culture (féodale ou tribale), les organisations (guildes et ordres), la législation, le découpage du temps, économie et taxes.

Le jeu ne possède pas d'aventure d'introduction qui permet au meneur de jeu de comprendre le ton associé à la règle. En revanche l'auteur propose une aventure solo. Si le jeu est gratuit et possède un blog dédié, l'auteur donne peu de perspectives sur la suite de ses productions. Néanmoins si un jour j'abandonne DCCRPG, HAD sera en tête de liste pour remplacer mon chouchou du moment.

Aucun commentaire: