vendredi 9 novembre 2012

Boite d'initiation de Pathfinder RPG

En ce moment les produits tout-en-un permettant de s'initier au jeu de rôle ne sont pas légions, aussi la boite d'initiation Pathfinder (BIPFRPG) sortie récemment en français chez Black  Book Editions revêt un intérêt particulier. Cette belle et lourde boite contient tout ce qu'il faut pour débuter dans le jeu de rôle ou pour découvrir le jeu Pathfinder (digne successeur de D&D 3.5) :
  • Manuel du héros : création de personnage, les sorts, l’équipement et le système de jeu
  • Guide du maître : scénario, monstres, objets magiques et de conseils pour le meneur
  • Dés : d20, d12, d10, d8, d6 et d4
  • Silhouettes 2D en carton et bitoniau en plastique pour les faire tenir : personnages et monstres.
  • Feuilles de personnages : 4 prétirés et 4 vierges
  • Surface de jeu plastifiée de la série que vend Paizo (l'éditeur de PFRPG) 
En revanche il n'y a pas d'écrans mais un résumé succinct des règles à la fin des manuels.
 

Le teasing nous promet des règles simples et un système efficace pour mener des aventures passionnantes. Autant le matériel est de qualité avec une approche pédagogique pour découvrir le jeu, autant je reste dubitatif sur l'aspect simple et efficace. Cette boîte d'initiation se présente comme une version abordable du jeu de rôle complet PFRPG mais à la première lecture, j'ai de sérieux doutes. Désappointé par la 4E, je m'étais précipité jadis sur PFRGP, digne successeur de la 3.5 qui proposait une rééquilibrage entre les classes, une dynamique de combat différente et un cadre de jeu très riche (Golarion). Malheureusement ma campagne basée sur l'Éveil du Seigneur des Runes a fait un flop : le système de jeu s'est révélé trop lourd par rapport à mes joueurs (de vieux bonhommes comme moi) et j'ai suivi trop scrupuleusement la première campagne de Pathfinder bien trop pesante et surtout avec une perspective de compréhension des tenants et aboutissants bien trop lointaine. Finalement si Pathfinder RPG a simplifié certains aspects du système d20 (comme les compétences, les manœuvres de combat) il a rajouté dans la surenchère (des Dons à toutes les sauces, encore et toujours plus de classes et d'options en tout genre). Tout cela pour dire que oui, j'ai de sérieux doutes.



Et j'ai raison car le système de jeu de la boite d'initiation est globalement identique à celui de la version complète avec toute ses lourdeurs (états préjudiciables à rallonge, les bonus de Force au dégâts qui varient suivants le nombre de mains utilisées, pas de placement, la notion de camouflage, etc.); les débutants risquent d'en baver. En revanche il ne faut pas rejeter l'objet ludique d'un revers de main méprisant car il possède de nombreux avantages. Outre son aspect didactique et luxueux (tout en couleur et richement illustré), la BIPFRPG revient en quelque sorte aux origines en limitant les possibilités des joueurs en terme de races (Humain, Elfe, Nain) et de la classes (Guerrier, Voleur - je déteste le terme de Roublard, Prêtre, Magicien) mais aussi de niveau (le jeu est  capé au niveau 5), de dons et de sorts qui sont présentés simplement.

Pour le meneur de jeu, la tâche ne sera pas aisée. Certes il dispose de tout un ensemble de conseils, de monstres, d'objets magiques et de quoi imaginer son monde, mais le scénario proposé est un simple Dungeon Crawling, là où une mini-campagne aurait mieux représenter l'esprit de Pathfinder RPG et aurait permit d'introduire les différents environnements (Donjons, forêt, désert, ville) de manière didactique.

Au final, la BIPFRPG est une réussite à la fois pour découvrir le jeu de rôle "classique" et pour s’immerger dans le système de Pathfinder de manière simplifiée avec un produit tout-en-un. Un groupe de joueurs réellement débutants risque d'avoir du mal à ingurgiter l'ensemble pour au final avec un nombre de choix plus que limité, le (en)jeu en vaut la chandelle.


Aucun commentaire: