lundi 21 mars 2011

[Dragon Age] Session 8 (18/03/2011)

Le mois de Cloudreach semblait interminable et pluvieux. C'est a ce moment que le mage Rylan accompagné de l'elfe Eshara revinrent au village. L'abondance des précipitations eurent pour effet de retarder les semailles et même de gâter les graines. La situation allait devenir difficile pour les habitants de Malgranne, d'autant plus que Lompois n'avait pas pris de disposition pour économiser les céréales récoltées avant l'hiver. Malld suggéra de se rendre au village de Sothmere à 2 jours de marche dans le sud pour voir si lors du Festival des Percées qui durent 3 jours, il ne serait pas possible d'acheter des graines d'un type de seigle qui pousse bien dans cette vallée pluvieuse et venteuse.

Les 4 aventuriers sont donc parti pour Sothmere accompagné  de Kirk et de 2 adolescents et d'un chariot. Le voyage pour le village de Sothmere fut sans problème. Sur place il semblait compliqué de trouver de quoi loger car le village n'a pas d'auberge et il faut négocier avec les habitants. Or tout est déjà pris. Les villageois participent activement au festival, mangeant du pain de seigle avec de la bière, participant à des concours de lancer de haches (remporté facilement par Arcill). Le bourgmestre et shérif Milo Kovic semble amical et même Falos se sent à l'aise. Rylan fut surpris de ne pas trouver d'église de la Chantrie. Roshek en profita pour prendre contact avec Storm Karsgad, le marchant nain local.

Le banquet du soir fut moins joyeux. Alors que Milo portait un toast au Ser Vilem Rochta, un barbare Chasind à la peau jaunâtre et aux veines gonflées déchira la tente et attaqua le shérif qui fut sauvé par sa fille, cette dernière fut blessée et devint immédiatement fiévreuse comme le découvrit le mage Rylan.

 
Le reste de la soirée fut un cauchemar. Tandis que d'autre Chasinds rentraient dans la tente, et affrontaient les personnages, les villageois affrontaient difficilement ces enragés issus des Terres Sauvages des Korcari. Le groupe se dispersa dans le village pour combattre ces chasseurs du sud fou-furieux et exultant une terrible odeur qui gênait les combattants et qui s'efforçaient de mordre les gens provoquant une infection terriblement rapide.


Au final, les Chasinds furent anéantis mais pris de nombreux drames : une petite fille fut décapitée, un des adolescents fut tué et l'autre fut blessé et infecté, idem pour Eshara et Olek le clown son cousin alors que Dielza sa jolie cousine fut épargnée. Wanda la fille du shérif fut aussi infectée comme de nombreux villageois.

---oOo--

Arcill, épuisé et en sang, contemplait le carnage. Son féroce engagement et les 5 cadavres Chasinds autour de lui avaient permis de faire basculer la victoire dans le camp des villageois. Mais à quel prix ?

L'alvar espérait juste que le mage Rylan était resté caché dans la tente et que Roshek et Falos avaient survécu en se protégeant l’un l’autre.

---oOo--

Après avoir vaincu les enragés, tous prirent conscience de la gravité de la situation. Berrg, un fermier avait attaqué les villageois. Il avait été visiblement infecté et était devenu un enragé  comme les Chasinds. C'est certainement le sort qui était réservé à tous ceux qui avait été infecté. Ser Vilem et Bogdan étaient pour tuer et bruler tous les blessés à l'opposé de Milo Kovic et une vieille femme nommée Stoyanka. Après un duel homérique mené par Roshek, le camp de shérif l'emporta. Il fut décidé de regrouper les infectés dans une grange mis à disposition par un fermier nommé Anzhay. La vieille femme indiqua qu'elle pouvait préparer un breuvage qui retarderait les effets de l'infection mais pour 3 jours seulement. Elle indiqua aussi qu'il était possible de soigner tout le monde grâce à champignon nommé Mousse d'Ombre.

Les personnages se portèrent volontaires pour aller cherche le remède. A part Rylan, ils étaient tous infectés. Eshara décida de rester pour veiller sur ses cousins. Kirk devait accompagner les 4 héros pour ramener les chevaux au village. Le lendemain matin, le vieille Stoyanka pratiqua un étrange rite et invoqua un corbeau qui devrait servir de guide au groupe. Elle leur donna un sac avec des scarabées vivants pour le nourrir, un sac avec de la poudre pour invoquer les Esprits du Feu qui devront mener les aventuriers là où se trouve la Mousse d'Ombre et enfin un sac pour récolter les champignons. Elle donna aussi à chaque infecté 3 potions pour retarder les effets de la maladie (une potion par jour et par malade). Pour finir elle fournit 3 boyaux fermés contenant un baume de guérison (2D6 + CON). Les personnages devaient suivre le corbeau vers le sud jusqu'à l'endroit où il indiquerait le lieu où il faut tenir un campement, jeter la poudre dans une marmite d'eau bouillante et attendre la venue des Esprits du Feu. Les villageois avaient préparé de quoi se nourrir, une lanterne avec une Pierre Luisante et une marmite. Le shérif remit une carte grossière au groupe.


---oOo--

Mémoires de Rylan

Le groupe s'apprêtait à partir, mais le corbeau refusa de quitter mon épaule. après avoir gobé un premier scarabée. j'hésitais. Sans doute le volatil le ressentait. Arcill ! Le courageux guerrier, la raison de mon trouble. Je me souvins alors dans la précipitation de la veille, devant une nuit blanche consacrée à la chirurgie, harassé, je n'étais pas parvenu à soigner correctement mon ami. Je ressentais de sa part, au moment ou nous décidions de nous rendre vers des dangers inconnus, qu'il se contraignait à poursuivre sa mission sans demander secours, bien que la raison le lui autorisait. La vielle femme se rentrait. Sa vieillesse lui pesait sur son pas de marche. Il me fut donc aisé de la rappeler.
- Pardonnez-moi madame, il me faudrait donner des soins maintenant à l'un des mes compagnons. Il s'agit du guerrier. Mais j'avoue que devant la nature de ses blessures, je ne puis le soigner suffisamment rapidement pour offrir une garantie de succès supplémentaire à notre expédition. Pourriez-vous m'apporter aide ou conseil dans l'usage du baume que vous nous avez apporté ?

La vieille femme sourit étrangement face au mage du Cercle. Elle pris le bras du grand guerrier et l'attira avec une poigne de fer, à l'écart. De sa voix rocailleuse, elle ordonna à Arcill de fermer les yeux. Une douce chaleur envahit le guerrier qui soudain se sentait mieux (Arcill récupère 10 points de santé).

Je remerciais la sorcière. C'est ainsi que je la qualifiais. Mais n'y voyez aucune  injure, ni mépris. Ma reconnaissance fut sincère, bien plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. Elle représentait la preuve vivante de mes interprétations des divines paroles transcrites dans le "Chant du Créateur" : la mauvaise magie n'existe pas;  le Mal ne réside pas dans la magie, mais dans le mage. Stoyanka me confortait en se plaçant sur le registre opposé, celui du Bien. La sorcière usait des sortilèges maudits pour l'Ordre que je représentais, mais dans un usage qui œuvrait incontestablement pour le bien de l'humanité. Qui pouvait prétendre le contraire devant cette femme qui risquait sa vie en affichant ses pouvoirs devant un mage du Cercle, son seul espoir pour sauver les malheureuses victimes de l'assaut sauvage des chasinds ensorcelés, un acte de bravoure, de détermination, de confiance envers notre intelligence.

Je remerciais donc la sorcière, d'un simple sourire en réponse au sien.  Le sourire respectueux de l'élève envers son maitre. 

Ainsi je comprenais l'absence de la Chantrie à Sothmere. Il en valait mieux ainsi, même si je regrettais que les représentants du Créateur refusent la différence et laissent ainsi tout un village sans protection divine. Un croassement impatient du corbeau me ramena à la réalité de notre mission. Rassuré, il s'envola lentement afin que nous puissions suivre la direction qu'il prenait. Nous chevauchions plein sud.

 

Aucun commentaire: