samedi 8 novembre 2014

Interlude : Mort et prière

 UNE FIN VIOLENTE

Alors qu'il s’apprêtait à qui rejoindre la terre ferme, le gnome des profondeurs se prit soudainement la tête à deux mains, ses yeux se révulsèrent et devinrent blancs. Avant que quiconque n’ait eu le temps (ou l’envie) de l’intercepter, le svirfneblin plongea en poussant un terrible cri dans l'eau morne de la Mer Triste et disparu à tout jamais. 

L’horrible monstre aquatique que Scaban avait fait disparaître d’une flèche, émergea alors au loin puis plongea tout aussi soudainement qu'il était apparu.

DÉVOTION

Après avoir quitté le Pont de l'Océan et rejoint la terre ferme à l'ombre lointaine des murailles de la sombre cité qui se dressait devant lui, le jeune paladin s'écarta du groupe, sortit son épée et s'agenouilla le front contre le pommeau de son arme. 

Il rentra alors en prière. Les autres restèrent cois, sentant une forte tension chez Gaël. Les sens divins du paladin se tournèrent vers lui et non vers les êtres maléfiques qui peuplent ce monde. A l'intérieur de son être, il était  à la recherche d'une présence divine qui elle, est à l'extérieur de son être. Le jeune homme se savait limité quant aux exercices intellectuels, mais sa détermination et son emprise sur les autres étaient bien supérieurs à la moyenne, même si sa réserve naturelle restreignait cette capacité.  Le paladin se remémora le credo de sa déesse, Justicia vise à remédier à tous les  maux et racheter tous les maux. Ceux qui admettent leurs crimes peuvent trouver le pardon avec la Flamme de la Restauration, mais quand le mal ne parvient pas à se repentir, elle brûle d'un feu purificateur.  Il avait souvent pris les paroles divines au pied de la lettre et les membres du clergé avaient passé du temps à expliquer la différence entre le littéral et l'interprétation su sens.

Après un temps qui sembla interminable au groupe, le paladin sortit de sa transe. Il se leva et rangea son épée. Il regarda le nain et sourit doucement. Un esprit intuitif discernerait une certaine forme de sérénité au fond des yeux de Gaël.

Le paladin se dirigea directement vers le nain, lui prit le bras fermement et le tira à l'extérieur du groupe à l'abri d'oreilles indiscrètes. Le paladin s'exprimait et le nain écoutait.


Aucun commentaire: