dimanche 26 décembre 2010

[Dragon Age] Le Trône Volé, après la lecture...

David Gaider l'auteur du roman et aussi du jeu vidéo n'est pas un écrivain expérimenté et je n'imagine pas qu'il le prétende. Son roman n'est donc pas une oeuvre majeure et j'imagine pas qu'il s'imaginait atteindre ce palier. En réalité, Le Trône Volé est un roman plutôt agréable à lire permettant d'appendre plus sur l’accession au trône de Maric et d'en apprendre plus sur un personnage majeur du jeu vidéo le bandit devenu un noble d'importance, Loghain.

Loghain, un garçon pas commode

Pour les joueurs du jeu de rôle de Green Ronin, ce roman est un fixateur de tous ce que les joueurs (et le meneur de jeu) ont pu comprendre du royaume de Férelden. Outre la découverte du passé, des relations entre la noblesse et le peuple, du rôle de la Chantrie et des mages appartenant au Cercle de Magie, le roman permet de s'immerger plus profondément (mais sur un périmètre restreint). Les nains qui interviennent à un moment permettent aussi de se rendre compte de la dureté et la cruauté de leur culture.

On peut en revanche regretter l'absence du roman d'autres personnages d'importance tout juste évoqués comme Eamon de Golefalois (frère de Rowan). Un autre point négatif réside dans la différence entre le glossaire du jeu de rôle et celui du roman. Même si on comprend facilement que la Flétrissure correspond à l'Enclin et que les rejetons obscures sont les engeances, cela nuit à la qualité de la traduction.

Carte présente dans le roman

Aucun commentaire: